Fondamentaux

 La surveillance étroite est de mise

L’érysipèle est l’une des infections cutanées les plus fréquentes. Elle affecte majoritairement les jambes (85% des cas) mais peut concerner d’autres parties du corps. Sa prise en charge est facile en dehors de terrain d’immunodépression ou de fragilité vasculaire.

 Espoir majeur pour préserver la fertilité et traiter l’infertilité

La vitrification tend à remplacer progressivement les techniques classiques de congélation lente. Elle est actuellement pratiquée dans presque tous les centres de fertilité du Maroc. La vitrification est un acte réservé de biologie médicale et est réalisée sous la responsabilité d’un biologiste médical.

 Une déformation du pied en évolution

En latin, Hallux signifie « gros orteil » et Valgus « bancal, tourné en dehors ». L’hallux valgus est donc une déformation de l’avant pied qui tend à dévier le gros orteil en abduction. Cette déformation osseuse de l’avant pied est très fréquente et touche les femmes en particulier. Elle débute souvent à l’adolescence mais la découverte est tardive car l’évolution est progressive et la déformation est indolore au début. Cette affection est plus ou moins familiale d’ordre héréditaire.

 Entre médecin et chirurgien

En voyant la fréquence des amygdalites en consultation de médecine générale et les nombreuses indications chirurgicales qui lui sont proposées, nous avons jugé indispensable de faire une revue de la littérature pour mettre à jour nos connaissances d’une part et, d’autre part, pour essayer de rationaliser les démarches diagnostiques et thérapeutiques face à cette affection.

Quand un virus se réactive

Le zona est dû à la réactivation du virus varicelle-zona. Cet herpès virus, après avoir déclenché une varicelle, persiste à l’état latent dans l’organisme avant de se manifester à nouveau des années plus tard sous forme de zona. Si, dans la majorité des cas, l’évolution est spontanément favorable, des complications à l’origine de douleurs intenses peuvent persister durant des années. D’où la nécessité d’une prise en charge précoce à base d’antiviraux permettant de diminuer le risque de complications.

Une option pour éviter une grossesse non désirée

La grossesse non désirée constitue pour la femme un drame que connaissent actuellement de nombreuses sociétés modernes. Plusieurs circonstances peuvent mener à une telle situation, telles que les échecs ou l'absence de contraception (couple en mariage ou hors mariage), le viol, l'inceste, la jeune fille arriérée mentale, la mineure, la femme en périménopause se croyant à l'abri d'une grossesse, les malformations fœtales graves et, enfin, certaines situations sociales dramatiques.

Un événement fréquent

L’hémorragie des fosses nasales, appelée épistaxis, est considérée comme l’urgence ORL la plus fréquente. Ainsi, près de 60 % de la population connaîtra au moins un épisode d’épistaxis avec une prévalence augmentée chez les enfants âgés de moins de 10 ans et chez les adultes de plus de 70 ans. Heureusement, dans la majorité des cas, l’épistaxis est bénigne. Toutefois, l’hémorragie nasale, dans sa forme grave, peut engager le pronostic vital du patient. Elle peut également révéler une pathologie préexistante aussi bien nasale que générale.

Halte à l’excès de poils

Affection bénigne dans plus de 95 % des cas, l’hirsutisme reste néanmoins une pathologie qui affecte la qualité de vie des patientes. Elle se caractérise en effet par l’apparition d’une pilosité dite testoïde chez la femme, une pilosité typiquement masculine. Son développement est généralement consécutif à une production trop importante d’androgènes par les ovaires ou les glandes surrénales ou à une augmentation de la sensibilité du follicule pileux aux androgènes, et débute dans la plupart des cas à partir de la puberté.

Des spécificités à connaitre

La vestibulopathie migraineuse est une pathologie bien spécifique, récemment reconnue et classifiée. La prise en charge s’articule actuellement autour d’un traitement d’attaque et d’un traitement de fond et la collaboration entre le neurologue et l’oto-rhinolaryngologiste est recommandée.

Oser l’évoquer

La pathologie hémorroïdaire est bénigne mais beaucoup plus fréquente qu’il n’y paraît. Par gêne en effet, beaucoup de patients préfèrent recourir à l’automédication alors qu’il existe des traitements efficaces. Oser l’évoquer peut soulager. 

Encore ignorée ou mal connue

La Dysmorphesthésie (DME) est l’un des troubles les plus prévalant en période d’adolescence, notamment chez les filles. Pourtant, les adolescents aux prises avec ce trouble ne viennent que rarement en consultation psychologique (ou psychiatrique). D’autres cadres, comme celui de la chirurgie esthétique, pourraient paraître à ces adolescents ou à leurs proches plus propices à recueillir ce genre de plainte. Aussi, est-il risqué pour le clinicien de passer outre à ce type de vécu, voire le sous-estimer dans l’évaluation globale de la symptomatologie présentée par les jeunes patients.

Etat des lieux et enjeux

La maladie d’Alzheimer (MA) est le chef de fil des démences neurodégénératives. Cette maladie constitue un véritable problème de santé publique dans les pays développés. Au  Maroc, elle reste encore sous diagnostiquée. Néanmoins, la plupart des professionnels de la santé s’accordent à dire qu’elle est de plus en plus fréquemment rencontrée en pratique clinique. 

Page 1 sur 7

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.