Pilulier

Un outil pour améliorer l’observance

Qu’il soit électronique, connecté ou « classique », le pilulier joue un rôle important dans l’observance thérapeutique, surtout chez les personnes atteintes de plusieurs pathologies chroniques qui nécessitent souvent des traitements médicamenteux longs et complexes.

 

Doctinews N°97 Mars 2017

L
es pathologies chroniques constituent un véritable problème de santé publique dans le monde eu égard à leur coût économique exorbitant et à leur impact psycho-social. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 16 millions de personnes décèdent prématurément chaque année à cause d’une maladie non transmissible chronique (diabète et maladies cardiovasculaires notamment). Bon nombre de ces décès seraient attribuables à une mauvaise ou à une non observance des traitements médicamenteux, une problématique très répandue dans le monde.

Un taux de non observance élevé

Selon l’OMS en effet, seules 50 % des personnes atteintes d’une maladie chronique respectent le schéma thérapeutique dans les pays développés. Ce chiffre pourrait être bien plus important dans les pays en voie de développement. Plusieurs facteurs expliquent cette situation, notamment la difficulté de mémoriser les horaires et les posologies, l’apparition d’effets secondaires au cours du traitement, la durée du traitement et les difficultés d’administration des médicaments. La polymédication figure également parmi les causes majeures de la non observance des traitements prescrits. En France, par exemple, la consommation de médicaments, en fonction des tranches d’âges, est de 3,3 médicaments pour les 65 - 74 ans, 4 médicaments pour les 75 - 84 ans et 4,6 médicaments pour les personnes âgées de plus de 85 ans (1). Avec un tel nombre de prises, il n’est pas rare de voir les patients oublier, voire abandonner carrément leur traitement.

Intérêt prouvé par des études

Le pilulier (ou boite à pilules) est une solution pratique pour lutter contre la non observance thérapeutique. Ce petit récipient compartimenté destiné à stocker des doses précises de médicaments a prouvé son efficacité dans l’amélioration de l’observance du traitement chez les patients souffrant de pathologies chroniques telles que le diabète. Une étude autrichienne (2) a ainsi montré que l’utilisation d’un pilulier journalier chez des personnes diabétiques de type 2 permet une baisse plus nette du taux d'hémoglobine glyquée. Les initiateurs de cette étude ont comparé le taux d'hémoglobine glyquée pendant 6 mois chez deux groupes de patients (avec et sans pilulier) et ont noté une amélioration plus nette du contrôle glycémique dans le groupe « pilulier » (- 0,74 versus - 0,53 point de pourcentage). Le taux de patients qui ont pu atteindre l’objectif thérapeutique (taux d'hémoglobine glyquée inférieur à 7 %) a été plus élevé dans le groupe « pilulier » que dans le groupe « sans pilulier ». L’efficacité du pilulier dans l’amélioration de l’observance a été également démontrée par une étude américaine (3) qui a été menée auprès de 200 patients durant 14 mois. Chez les personnes qui ont eu recours à un pilulier, le taux d’observance s’est élevé à 95,5 % alors que chez les personnes qui n’ont pas utilisé de pilulier, il a été de 69,1 %.

Des piluliers High tech

Outre les piluliers classiques qui doivent être remplis chaque jour ou chaque semaine, il existe aussi des modèles électroniques programmables qui indiquent à l’utilisateur le médicament à prendre et l’heure de sa prise. Ces modèles sont dotés d’une alarme qui sonne à l’heure choisie et sont très utiles pour les personnes âgées ou ayant des problèmes de mémoire. Le choix du pilulier doit en réalité tenir compte des capacités physiques et cognitives du patient. Une personne atteinte de la maladie de Parkinson par exemple éprouvera beaucoup de difficultés à prendre un médicament niché au fond de la case du pilulier. Les fabricants ont ainsi développé des modèles dotés de cases dont les bords du fond sont arrondis qui facilitent grandement la prise de la pilule par le patient. Ils ont aussi créé des modèles beaucoup plus sophistiqués qui proposent des fonctionnalités très pratiques, allant même jusqu’à concevoir des modèles qui peuvent être connectés au smartphone ou à la tablette de l’utilisateur. Les compartiments de ce type de pilulier sont dotés de capteurs qui permettent de s’assurer que le médicament qu’ils contiennent a bien été pris. L’application installée sur le smartphone ou la tablette enregistre ainsi l’heure et le type de médicament pris par l’utilisateur et vérifie si ces données sont conformes au traitement prescrit. Si une erreur est constatée, le système prévient l’utilisateur sur son smartphone ou sa tablette. Certains modèles sont programmés pour prévenir l’un des proches du patient. En plus du signal sonore, le pilulier envoie aussi une alerte et un sms au smartphone ou à la tablette de la personne désignée si une dose est manquée par exemple. Cette option est particulièrement pratique pour suivre le traitement d’un proche souffrant d’un déficit cognitif.
Toutes les données relatives au traitement et aux posologies sont consignées et un récapitulatif peut être envoyé chaque mois par courrier au patient ou directement à son médecin traitant pour que celui-ci puisse vérifier l’adhérence du patient et évaluer son l’évolution. Pour plus de commodités, les fabricants ont prévu un espace de stockage situé en dessous des casiers réservé aux plaquettes de médicaments supplémentaires. La longévité de la batterie de ce type de pilulier est par ailleurs très bonne. Elle peut tenir jusqu’à quatre semaines sans être rechargée. Qu’il soit électronique, connecté ou « classique », le pilulier est donc un excellent moyen pour améliorer l’observance, élément déterminant dans la prise en charge de toute pathologie chronique.

Références

1- Enquête Santé et Protection Sociale (ESPS) de l’IRDES, des données de remboursements de la Sécurité sociale et de l’Enquête Permanente sur la Prescription Médicale (EPPM) d’IMS-Health.
2- Effect of a pocket-size tablet-dispensing device on glycaemic control in Type 2 diabetic patients. Maier C, Mustapic D, Schuster E, Luger A, Eher R [Diabet Med. 2007].
3- The Federal Study of Adherence to Medications in the Elderly. “ Effect of a Pharmacy Care Program on Medication Adherence and Persistence, Blood Pressure, and Low –Density Lipoprotein Cholesterol” Jeannie K.Lee, PharmD; Karen A.Grace, Pharma D; Allen J.Taylor,MD. JAMA, Nov. 13, 2006.

 

Dans la même rubrique

Vaccins

Vaccins

Respecter la chaine de froid

Le respect de la chaine de froid pour maintenir l’efficacité des vaccins est une condition essentielle pour r...

Lire la suite

Pilulier

Pilulier

Un outil pour améliorer l’observance

Qu’il soit électronique, connecté ou « classique », le pilulier joue un rôle important dans l...

Lire la suite

Pied diabétique

Pied diabétique

Approche podologique

L’appellation pied diabétique désigne le pied qui, à la suite d’une hyperglycémie chronique, présente une affect...

Lire la suite

Stress

Stress

Le vaincre à l’aide des micronutriments

Réaction normale de l’organisme face à une situation alarmante, le stress peut parfois entraine...

Lire la suite

Centre psycho eveil

Centre psycho eveil

Une vision intégrative de l'enfant

Créé en 2012, le centre Psycho Eveil regroupe plusieurs professionnels spécialisés dans la prise en ch...

Lire la suite

Oxygéno-ozonothérapie

Oxygéno-ozonothérapie

L'ozone au service de la médecine

Qualifiée de médecine holistique et alternative en Europe et de médecine oxydative aux Etats-Unis, l'oxy...

Lire la suite

Copyright © 2017 Doctinews.

All rights reserved.