Santé connectée

Santé connectée 13 décembre 2017

Avènement d’une nouvelle ère en médecine

La « santé connectée » est un concept qui est en passe de révolutionner notre approche de la médecine. Basée sur l’utilisation d’appareils ou d’applications mobiles destinés à recueillir des données sur la santé des patients, la santé connectée, appelée également « e-santé », ouvre des perspectives prometteuses en matière de prévention des maladies et de suivi des patients.

Doctinews N°104 Nomembre 2017


Lire un électrocardiogramme sur smartphone est désormais possible


 

L
e concept de « santé connectée » est apparu dans les années 2000. Dès la naissance d’Internet, certaines sociétés informatiques ont mesuré les opportunités qu’offre ce nouvel outil de communication dans le domaine de la santé. Elles ont commencé à imaginer des solutions technologiques basées sur l’utilisation de logiciels et d’appareils permettant de recueillir et transmettre des données sur la santé des patients via Internet, annonçant l’avènement d’une nouvelle ère en médecine.

Suivre les patients diabétiques

Le développement des smartphones et des tablettes numériques a largement contribué à l’essor que connait actuellement la e-santé. Grâce aux applications mobiles, il est désormais possible pour un professionnel de santé de suivre l’état de santé de son patient à distance au quotidien et d’adapter, si besoin, le traitement prescrit.

Une étude nommée « Telediab » menée auprès de 180 personnes atteintes de diabète de type 1 mal contrôlées a révélé que l’utilisation d’une application assurant l’adaptation des doses d’insuline basale et prandiale permet une baisse significative du taux d'hémoglobine glyquée (-0,9 % en 6 mois). L’application calcule en temps réel la dose d'insuline nécessaire au patient en fonction de plusieurs paramètres, notamment le taux de glycémie et l’alimentation, et alerte le médecin traitant et les infirmiers en charge du patient en cas d'irrégularité.

Intérêt pour l’hypertension artérielle

Il a également été démontré que les dispositifs connectés permettent d’agir efficacement sur l’hypertension artérielle, en renforçant l’adhésion des patients au traitement et en luttant contre l’inertie thérapeutique. Une étude réalisée conjointement par un fabricant de dispositifs médicaux connectés et l'American Medical Group Association sur une période de 18 mois a montré que la mesure de la pression artérielle à domicile à l’aide d’un tensiomètre connecté permet de mieux suivre les patients hypertendus. Les médecins qui ont encadré cette étude ont, en effet, observé que les patients munis d’un dispositif de ce type sont plus motivés à contrôler leur hypertension car ils mesurent plus régulièrement leur pression artérielle. Au terme de l’étude, le taux de suivi par les patients de leur tension artérielle est passé de 38,6 % à 70 %.

Prévenir les rechutes chez les patients cancéreux

Les bénéfices des dispositifs connectés s’étendent à des pathologies lourdes telles que le cancer. Un chercheur au Centre national de recherche scientifique en France a mis au point, en collaboration avec un physicien de l’Université de Rouen, une application destinée à prévenir les rechutes chez les personnes atteintes d’un cancer du poumon. Chaque semaine, les patients renseignent les symptômes ressentis. Ceux-ci sont analysés par l’algorithme de l’application afin d’évaluer l’état de santé de chaque patient. En cas de risque de rechute avéré, l’application produit une alerte transmise à la structure de soins. Le patient est alors convoqué par son médecin traitant pour approfondir l’évaluation du risque. Selon les résultats d’une étude dédiée à cette expérience, la survie des patients a été améliorée de 25 % chez les patients utilisant l’application par rapport à un suivi classique.

Lutter contre les maladies chroniques

Outre le suivi des patients, les dispositifs et applications utilisés dans le domaine de la santé permettent aussi de renforcer la lutte contre les maladies chroniques en aidant les utilisateurs à adopter un mode de vie sain.

C’est ainsi que sont nés depuis quelques années des « coachs électroniques », des applications mobiles et dispositifs électroniques qui évaluent le mode de vie des utilisateurs et leur livrent des conseils en matière d’alimentation, d’activité physique et d’hygiène de vie.

Le bénéfice de ces solutions technologiques a été confirmé par plusieurs études. L’une d’entre elles s’est intéressée à l’impact de l’utilisation d’un capteur électronique d’activité physique (sous forme d’un bracelet-montre relié à un smartphone) sur la santé des utilisateurs. Plus de 1 000 volontaires, répartis sur plusieurs villes en France, ont porté pendant 6 mois un bracelet-montre doté d’un capteur d’activité physique qui mesure le nombre de pas effectués par jour, la distance parcourue et la quantité de calories brûlées.

Les résultats ont ensuite été enregistrés dans le smartphone via une application dédiée afin d’être analysés par la suite. L’étude a révélé que les utilisateurs réguliers du dispositif ont fait environ 2 000 pas de plus par jour. En effet, les volontaires l’ayant utilisé entre 21 et 30 jours par mois ont effectué 7 962 pas par jour, contre 6 134 pas par jour pour ceux qui l’ont utilisé moins de 5 jours par mois.

Les personnes en surpoids ou obèses ont vu leur indice de masse corporelle baisser (4 kilos contre 2.2 kg pour les participants de corpulence normale). Ces résultats montrent que les capteurs électroniques aident les personnes à lutter contre l’obésité en les motivant à pratiquer régulièrement une activité physique.

Intérêt de la certification

Le déferlement des applications et dispositifs pouvant être utilisés dans le domaine de la santé pose néanmoins de sérieux défis, tant aux professionnels de santé qu’aux patients. L’un des plus importants est lié à la sécurité et à l’efficacité des applications et appareils utilisés. Comment distinguer « le bon grain de l’ivraie » dans cette multitude de solutions technologiques mirobolantes ?

Quelles garanties offrent les dispositifs connectés en matière de sécurité des données personnelles ? L’une des solutions préconisées par les professionnels de santé pour s’assurer de l’intérêt réel des dispositifs connectés qui ont un usage médical est de procéder à leur certification par des organismes indépendants qualifiés avant leur mise sur le marché. Certains produits ont d’ores et déjà obtenu cette certification.

C’est le cas par exemple d’un tensiomètre connecté dont l’utilisation a été approuvée par la Food and Drug Administration (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux). Les concepteurs des dispositifs connectés devront également démontrer clairement que leurs applications garantissent un niveau de sécurité élevé permettant d’empêcher des personnes non autorisées d’accéder aux données recueillies sur la santé des patients.

L’humain au cœur du système

Enfin, l’autre défi de taille concerne la place qui sera réservée aux professionnels de santé dans un système de santé basé, du moins en partie, sur l’utilisation d’appareils connectés et d’applications numériques pré-programmées. S’il est vrai que les dispositifs connectés augurent de perspectives prometteuses, il n’en demeure pas moins que l’élément humain garde une place centrale dans tout système de soins « connecté ».

Aussi performants soient-ils, les objets connectés ne peuvent se substituer aux professionnels de la santé, surtout en ce qui concerne le diagnostic des maladies qui est basé sur l’anamnèse et l’examen physique. Ceci est encore plus vrai pour le diagnostic différentiel qui fait appel bien souvent à l’expérience du praticien acquise sur le terrain.

Dans la même rubrique

Dar Zhor

Dar Zhor

Soutien et réconfort pour mieux vivre le cancer

La prise en charge d’un cancer est une épreuve difficile à traverser, aussi bien pour le ...

Lire la suite

Pédiculose du cuir chevelu

Pédiculose du cuir chevelu

 Pédiculose du cuir chevelu

Affection fréquente et bénigne, la pédiculose du cuir chevelu est une infestation parasitaire due au pediculu...

Lire la suite

Réaction de Maillard

Réaction de Maillard

La rencontre entre le sucre et les protéines

La première publication relative à la réaction de Maillard, connue dans le monde médical sou...

Lire la suite

Posturologie

Posturologie

Une médecine d’avenir

La posturologie est une science multidisciplinaire qui s’intéresse aux pathologies fonctionnelles. Elle fait parti...

Lire la suite

Dysgraphie

Dysgraphie

Le rôle central du psychomotricien

La dysgraphie est un trouble fonctionnel durable et persistant caractérisé par une difficulté à accomp...

Lire la suite

Galénique

Galénique

 Une science en constante évolution

La pharmacie galénique est une science au service de l’optimisation de la qualité du médicament et ...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.