SOS Brûlés

Redonner le sourire aux victimes

SOS Brûlés est une jeune association qui unit ses efforts pour apporter aide et soutien aux victimes de brûlures. En à peine six mois d’existence, elle a déjà contribué à la prise en charge de quelque 250 personnes. 

Doctinews N°97 Mars 2017

L
’Association SOS Brûlés a été créée en septembre 2016 avec pour objectif de venir en aide aux victimes de brûlures graves issues des milieux défavorisés. Au Maroc, contrairement à ce qui se passe en France, le milieu associatif qui apporte aide et soutien aux victimes de brûlures est quasiment inexistant. Or, il s’agit d’une prise en charge très lourde, longue et coûteuse. A l’hôpital, les patients reçoivent les soins mais ils doivent fournir le matériel tel que les agrafes, les médicaments ou les tenues compressives. A titre d’exemple, le coût d’une tenue compressive, qui doit être conçue sur mesure, varie entre 2 500 et 8 000 dirhams selon les zones à couvrir. Ces vêtements qui exercent une pression continue sur la zone à traiter, permettent d’éviter l’apparition de cicatrices hypertrophiques ou rétractiles, à en améliorer l’aspect ou à réduire l’intensité des signes fonctionnels (1). Ils font partie intégrante du traitement.

Pathologie fréquente

La brûlure est une pathologie fréquente puisqu’elle représente la cause de 2 % des admissions au sein des services des urgences des hôpitaux du Royaume. Une équipe du CHU Ibn Rochd de Casablanca a mené une étude rétrospective sur une période de trois ans, entre janvier 2008 et décembre 2010. 1 189 victimes de brûlures ont été admises au CHU au cours de ces trois années dont près de la moitié (45,7 %) étaient des enfants âgés de moins de 16 ans (2). Les enfants sont surtout exposés aux risques d’accidents domestiques et les liquides chauds sont à l’origine de la majorité des brûlures. Les adultes sont plus exposés aux flammes, des brûlures liées à la manipulation de bouteilles de gaz ou des bougies servant à l’éclairage.
Une autre étude, également menée au sein du CHU Ibn Rochd de Casablanca, a porté sur 100 cas de séquelles de brûlures colligés au service de chirurgie réparatrice et de brûlés. L’analyse des mécanismes de brûlures par âge a noté que l’ébouillantement était le mécanisme prépondérant chez les enfants (56 % des cas) tandis que les brûlures thermiques par flammes étaient prépondérantes chez les adultes (75 %) (3).

Plus de 250 bénéficiaires

Depuis sa création, l’association a déjà accompagné 250 personnes pour la fourniture des médicaments et de dispositifs médicaux dont 12 personnes ont bénéficié d’une tenue compressive. Elle apporte également son soutien dans le cadre d’actions d’écoute car l’atteinte est non seulement physique mais également psychologique. Les victimes ont tendance à fuir le regard des autres, à se replier sur elle-même et à s’isoler, et rencontrent beaucoup de difficultés pour retrouver une vie sociale et professionnelle.

Sensibilisation et prévention

Face à la détresse de ces personnes, l’association nourrit déjà un autre projet qui vise la sensibilisation de la population. En partenariat avec le Bureau d’étude sécurité incendie (BESI) et les laboratoires Polymédic, elle élabore un livret qui sera dans un premier temps destiné aux écoliers. Elle a fait appel à l’Initiative nationale pour le développement humain pour mettre en place des campagnes de prévention dans les écoles. Le livret recense toutes les situations à risque (objets chauds, liquides et aliments, eau du bain, flammes…) et donne des conseils pour limiter les risques et pour adopter la meilleure attitude en cas d’accident. Tous les membres de l’association ont par ailleurs suivi une formation aux premiers secours dispensée par le centre de formation sécurité incendie agréé par le ministère de l’Intérieur.

 

Trois questions à Saloua Belrhazi
Pharmacienne engagée au sein de l’association SOS Brûlés 

Dans quel contexte l’association a-t-elle été créée ?
Au départ, nous étions trois bénévoles impliquées spontanément pour apporter notre aide aux victimes de brûlures au sein du Centre national des brûlés de l’hôpital Ibn Rochd.
Lorsque Zakaria, un enfant âgé de deux ans présentant de graves brûlures, a été admis dans le service, nous avons été confrontées à la détresse de la famille démunie et nous avons décidé de prendre en charge l’ensemble des soins nécessaires à son traitement. Zakaria vivait dans une maison sans électricité et l’incendie dont il a été victime a été provoqué par l’éclairage à la bougie. Pour donner un cadre à cette action, poursuivre le travail engagé avec le jeune Zakaria et permettre à d’autres personnes de bénéficier d’un soutien, nous avons créé, au mois de septembre 2016, l’association SOS Brûlés.

Quels sont vos sources de financement ?
Le fonctionnement de l’association est basé essentiellement sur le soutien de donateurs. Le soutien peut être aussi bien matériel que financier : aide financière, participation à l’achat de produits nécessaires aux traitements, prise en charge directe d’un patient.
Toutefois, afin de diversifier les sources de financement et de récolter des fonds, nous avons participé au mois d’octobre 2016 à la 9e édition du Marathon international de Casablanca. Le slogan « Courons ensemble pour Zakaria » a mobilisé de nombreux marathoniens et cette initiative nous a permis de recueillir de l’argent pour l’association ainsi que des dons en nature grâce auxquels la maison de Zakaria a pu être reconstruite et électrifiée. Nous avons été particulièrement touchés par cet élan de générosité.
Nous avons également bénéficié du soutien de professionnels de la randonnée qui ont organisé une randonnée solidaire à Benslimane au profit de l’association. Elle a réuni près de 100 participants.
Au mois de mars, il est prévu d’organiser, avec le concours d’une promotion d’élèves de l’Ecole française des affaires, une kermesse dont tous les bénéfices seront reversés à l’association ainsi qu’une soirée qui sera uniquement destinée à financer le traitement d’un jeune homme qui a été victime de graves brûlures.

Quel message souhaiteriez-vous transmettre aujourd’hui ?
Notre mission est celle de l’aide aux victimes. Nous intervenons lorsque le drame a eu lieu. Je crois que la meilleure aide que nous pourrions leur apporter à l’avenir est celle de la prévention. Comment éviter les accidents domestiques ? Quels sont les premiers soins à prodiguer à une victime de brûlures ? Quelles sont les normes de sécurité à respecter ?… Pour sensibiliser le grand public, nous avons besoin du concours des professionnels de la santé et des pouvoirs publics. Nous sommes d'ailleurs heureux d'annoncer notre récent partenariat avec les laboratoires Polymédic. Nous devons travailler ensemble et unir nos efforts pour éviter des drames qui, en une fraction de seconde, peuvent faire basculer une vie.

Références

1) Vêtements compressifs sur mesure pour grands brûlés - Rapport d’évaluation - 24 septembre 2013 Haute Autorité de Santé – France.
2) Profil epidemiologique des brulures d'enfants admis au Centre National des Brules, Maroc - A. Zahid, J. Atannaz, M. Alaoui, A. Rafik, M. Ezzoubi, M. Diouri, A. Chlihi, N. Bahechar, et E.H. Boukind - Ann Burns Fire Disasters. 2011 Dec 31 ; 24(4) : 171–174.
3) Séquelles de brûlures au Centre hospitalier Universitaire Ibn Rochd de Casablanca : Aspects épidémio-cliniques N. Chafiki, J. Fassi Fihri, et E.H. Boukind - Ann Burns Fire Disasters. 2007 Mar 31 ; 20(1) : 13–19.

Dans la même rubrique

Dépistage des maladies chroniques

Dépistage des maladies chroniques

Une action rentable

L'impact des maladies chroniques est considérable avec près de 4 millions de décès par an en Europe. Les maladies chro...

Lire la suite

AMSAT

AMSAT

Changer le regard sur la trisomie

Placée sous la présidence d’honneur de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid, l’Association maroc...

Lire la suite

« La Maison des Songes »

« La Maison des Songes »

Un projet unique

« La Maison des Songes », qui ouvrira ses portes à partir du mois de septembre, propose une prise en charge des enfants et...

Lire la suite

Prise en charge de la dépression

Prise en charge de la dépression

Un outil pour les médecins généralistes

La prise en charge de la dépression légère à modérée trouve aujourd’hui sa place dans le ca...

Lire la suite

Faculté des sciences et techniques de santé

Faculté des sciences et techniques de santé

Du nouveau pour la rentrée

La Faculté des sciences et techniques de santé de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé (UM6SS) ...

Lire la suite

SOS Brûlés

SOS Brûlés

Redonner le sourire aux victimes

SOS Brûlés est une jeune association qui unit ses efforts pour apporter aide et soutien aux victimes de br...

Lire la suite

Copyright © 2017 Doctinews.

All rights reserved.