Formation médicale continue

Formation médicale continue 15 mars 2017

Un des devoirs du médecin

La formation médicale continue (FMC) est une formation qui s’acquiert après le diplôme, soit au cours de l’exercice professionnel. Cette formation est nécessaire dans toutes les professions de santé en raison de l’évolution de plus en plus rapide des connaissances et des techniques. 

Doctinews N°97 Mars 2017

EN RÉPONSE À LA DEMANDE DES CONFRÈRES, DOCTINEWS VA DÉDIER UNE PAGE RÉGULIÈRE AU DROIT À LA SANTÉ. CETTE INITIATIVE SE VEUT AUSSI UN ESPACE D’ÉCHANGE OUVERT AUX CONFRÈRES POUR POSER DES QUESTIONS OU PROPOSER DES THÈMES. 

PAR LE PR AMAL BOURQUIA

Professeur de néphrologie, diplômé en éthique de la santé, droits de l’homme et morales, membre de l’observatoire mondial de l’éthique (UNESCO)


L
’enjeu de la FMC est d’apporter un élément de garantie pour la qualité et la sécurité des soins. Cette demande est de plus en plus réclamée par les malades et leur entourage. Cependant, l’amélioration continue de la qualité et la sécurité des soins est avant tout l’affaire des médecins et de l’ensemble des professionnels de santé.

Entretien et perfectionnement

L’entretien et le perfectionnement de ses connaissances constituent pour chaque médecin un devoir professionnel. Il s’agit d’une obligation déontologique (code de déontologie) : le principe de la FMC s’impose à tout praticien par le code de déontologie, en relation avec les devoirs de dispenser des soins consciencieux et fondés sur les données acquises de la science, et que tout médecin doit entretenir et perfectionner ses connaissances. Il s’agit également d’une obligation éthique.
Tout médecin doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour participer à des actions de FMC. Actuellement cette formation se caractérise par :
l La liberté du praticien pour l’organisation de sa FMC.
l L’absence de système de contrôle de ces actions, de suivi ou de sanction.
La FMC privilégie une approche davantage pédagogique, fondée sur l’entretien et l’acquisition de nouvelles connaissances ou compétences ainsi que sur l’entretien de la performance professionnelle en regard des attentes des usagers et des priorités de santé publique.
Cette formation s’inscrit également dans le développement professionnel continu qui a pour objectifs le perfectionnement des connaissances, l'évaluation des pratiques professionnelles et l'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.

Evolution vers la pratique

Dans les pays avec des systèmes de soins organisés, la recherche de la qualité a conduit depuis des décennies à la mise en place de la FMC et à son perfectionnement avec le temps. L’expérience de ces pays a montré qu’ils sont passés de la transmission des connaissances vers la résolution de problèmes pratiques. Ce changement s’est accompagné d’un remplacement de la formation en masse à la formation en groupe visant à chercher des solutions pratiques.
L’évaluation de cette formation reste aussi au centre des discussions, académiques ou professionnelles. Les exigences de cette formation continue imposent de travailler de manière étroite avec toutes les composantes des différentes professions ou spécialités.
Quelques règles nécessaires
La formation médicale continue doit être centrée sur le patient, respectueuse de son autonomie. Elle doit par ailleurs être adaptée aux pratiques des professionnels, expectant des résultats perceptibles d’amélioration des prises en charge.
Ainsi, ces expériences ont vu le passage progressif de l’actualisation de connaissances dans un cadre d’enseignement post-universitaire, à davantage de formation plus centrée sur les besoins spécifiés.
Les moyens de formation à la disposition des médecins sont très diversifiés, une diversification qui vient de la multiplicité des modes d’exercice, des conditions d’exercice, des besoins, des possibilités et des personnalités des médecins. La liberté du choix des moyens de formation doit rester un principe essentiel.
Cependant, pour tous ces moyens de formation, l’efficacité réelle reste incertaine en termes de modification des comportements, et les diverses études ont montré des résultats très médiocres de l’enseignement magistral, des recommandations de pratique clinique diffusées et une plus grande probabilité d’efficacité des méthodes avec une participation active.
A nous de trouver notre voie !!! 

Dans la même rubrique

Ethique, droit du patient et responsabilité médicale

Ethique, droit du patient et responsabilité médicale

Thème central du 34e congrès de la SMSM

Etalé sur deux jours, du 8 au 9 décembre derniers, le 34e congrès de la Société marocaine des s...

Lire la suite

Pharmacoéconomie et pharmacoépidémiologie

Pharmacoéconomie et pharmacoépidémiologie

Des experts en conclave à Casablanca

La Société Marocaine de l’Economie des Produits de Santé (SMEPS), présidée par le Pr Samir Ahid, ...

Lire la suite

Officine Plus

Officine Plus

Des ateliers scientifiques de qualité

comme à l’accoutumée, le salon « Officine Plus » a connu une participation massive des pharmacien...

Lire la suite

Médecine d’urgence

Médecine d’urgence

Une pénurie insoutenable de spécialistes

« La médecine d’urgence vit des heures sombres dans notre pays. Un chiffre résume à lui seul ...

Lire la suite

Néphrologie pédiatrique

Néphrologie pédiatrique

Un cours à dimension continentale dédié à Marrakech

Etalé sur deux jours, du 3 au 4 novembre derniers, l’ « IPNA course Marrakech 2017...

Lire la suite

SPACE Morocco

SPACE Morocco

Les médecins généralistes à l'honneur

Pour la première fois, le Sun Pharma Academic Event Morocco (SPACE Morocco) a été entièrement d...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.