Médecine d’urgence

Médecine d’urgence 11 janvier 2018

Une pénurie insoutenable de spécialistes

« La médecine d’urgence vit des heures sombres dans notre pays. Un chiffre résume à lui seul toute la détresse dans laquelle est plongée cette spécialité : nous avons à peine une dizaine de spécialistes qui exercent actuellement dans les différentes structures hospitalières du pays.

C’est lamentable ! », s’est indigné le Pr Lahcen Belyamani, président de la Société marocaine de médecine d’urgence (SMMU) en marge du 1er congrès scientifique de cette société savante qui s’est déroulé à Rabat du 20 au 21 octobre derniers. Il a ajouté que les services des urgences, qui sont généralement considérés comme une « vitrine » des hôpitaux, sont parmi les plus mal lotis du Royaume.

« Aujourd’hui, en raison de la pénurie de spécialistes, la plupart des personnes qui consultent sont prises en charge par de jeunes médecins généralistes ou internes qui manquent souvent d’expérience. C’est une situation anormale. L’Etat doit accorder plus d’importance à cette spécialité ô combien importante pour notre pays et qui rend des services inestimables aux citoyens.

Cela passe avant tout par la formation de plus de médecins spécialistes afin de renforcer l’effectif actuel. Ce n’est pas en ouvrant les quelques postes de résidanat qui sont, de surcroit, non-contractuels, que nous parviendrons à atteindre cet objectif », a-t-il affirmé. En attendant, le spécialiste préconise de renforcer la formation des médecins généralistes qui exercent actuellement dans les services des urgences afin qu’ils soient en mesure de prendre en charge correctement les patients.

« Il faut savoir que le nombre d’heures consacrées à la médecine d’urgence et à l’anesthésie-réanimation dans nos facultés est très insuffisant. Les jeunes médecins qui intègrent les services des urgences ne bénéficient donc pas des compétences nécessaires pour prendre en charge les patients. Il est donc très important de leur assurer une formation qualifiante, sous forme de DU notamment, pour leur permettre de mener à bien leur mission », a-t-il conclu.

 

 

Dans la même rubrique

Hépatotoxicité de l’isoniazide

Hépatotoxicité de l’isoniazide

Intérêt du suivi thérapeutique pharmacologique

La tuberculose est un problème de santé publique dans le mond...

Lire la suite

Les piqûres de guêpe et abeille

Les piqûres de guêpe et abeille

Mécanisme

Les abeilles et les guêpes, qui appartiennent à l’ordre des hyménoptères, possèdent u...

Lire la suite

9es Rencontres nationales de gérontologie

9es Rencontres nationales de gérontologie

Des débats scientifiques de qualité

L’Association de gérontologie espoir Maroc (AGE Maroc) a organisé ses 9es Rencontres nationales de g...

Lire la suite

Délégués médicaux

Délégués médicaux

Valoriser le métier

L’Association des délégués médicaux et pharmaceutiques de Rabat et régions a organisé le 17 février dernier sa j...

Lire la suite

Hypnose clinique

Hypnose clinique

« L’hypnose en mouvement », tel a été le thème du 2e Congrès marocain d’hypnose clinique qui s’est déroulé à la Faculté de médecine et ...

Lire la suite

Cerveau

Cerveau

Démystifier son fonctionnement

C’est une conférence qui fera certainement date. Intitulée « Comprendre votre cerveau » et animée par l...

Lire la suite

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.