Néphrologie pédiatrique

Des difficultés à surmonter

A l’occasion de la journée mondiale du rein, célébrée cette année sous le thème « Des reins sains pour tous », le Pr Amal Bourquia, présidente de l’association Reins et représentante de l’Afrique au sein de l’Association internationale de néphrologie pédiatrique (IPNA), a tenu le 5 mars dernier une conférence de presse à laquelle ont pris part plusieurs supports de presse.

Doctinews N°76 Avril 2015

L

’objectif a été de dresser un état des lieux des pathologies rénales au Maroc et dans le monde et d’éclairer l’opinion publique sur les défis que pose leur prise en charge. Elle a été également l’occasion de saluer la création de la première journée mondiale du rein chez l’enfant par l’IPNA, une initiative qui devrait mettre la lumière sur les difficultés de la prise en charge des maladies rénales chez l’enfant, particulièrement en Afrique. Cette thématique bénéficie d’une attention toute particulière de la part du Pr Bourquia puisqu’elle a dédié son dernier ouvrage, édité en français et anglais, à la néphrologie pédiatrique en Afrique, une spécialité encore très peu développée dans notre continent. Intitulé « African pediatric nephrology guide book » (Guide africain de néphrologie pédiatrique), le livre, présenté lors de la conférence de presse, apporte des réponses concrètes aux préoccupations quotidiennes des praticiens africains en matière de néphrologie pédiatrique. Soutenu par l’IPNA, cet ouvrage, d’une trentaine de chapitres, est le fruit de la collaboration entre plusieurs spécialistes africains issus de différents pays. Il a été présenté lors du dernier congrès mondial de néphrologie qui s’est tenu en Afrique du Sud. Selon le Pr Bourquia, son contenu est à la fois pratique et adapté aux particularités locales et aux ressources limitées des pays africains. La spécialiste a, par ailleurs, dressé lors de la présentation de son ouvrage l’état des lieux de la néphrologie pédiatrique en Afrique et au Maroc, dévoilant un constat plutôt sombre de la prise en charge des enfants atteints de pathologies rénales. Elle a, à ce propos, souligné le problème de la pénurie de spécialistes en Afrique et le manque de ressources adéquates qui limitent grandement l’accès des enfants aux soins. « En Egypte, il existe un néphrologue pédiatrique pour 500 000 enfants, au Nigéria, un pour 4,5 millions enfants et au Maroc un pour 2 millions d’enfants. La plupart des centres hospitaliers ne sont, en outre, pas dotés d’équipements pour la dialyse », a-t-elle indiqué.

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.