Don et greffe d’organes

Nouvelle action de sensibilisation

Une conférence débat a été organisée par l'association REINS, dans le cadre de sa campagne de sensibilisation lancée à Casablanca le 17 avril 2015. « Cette conférence débat s’est fixé comme objectif de poursuivre la mission d’information et de sensibilisation de l’association autour du don et de la greffe d’organes », a déclaré le Pr Amal Bourquia, présidente de l’association REINS.

Doctinews N° 78 Juin 2015

La manifestation a regroupé pour la première fois, non seulement l’ensemble des représentants des secteurs intéressés par le don et la greffe, mais également des représentants de divers secteurs de la société. Plusieurs profils ont donc pris part à cette rencontre, notamment des médecins, des biologistes, des pharmaciens, des avocats, des imams, des hommes d’affaires, des enseignants, des chercheurs, des acteurs de l’industrie pharmaceutique, des étudiants, des élèves… en plus d’un large éventail de journalistes.
Le débat a débuté par l’intervention du professeur Amal Bourquia qui a rappelé l’histoire de la  greffe rénale au Maroc, les bases médicales de ce traitement, les difficultés et les propositions pour un développement nécessaire. Elle a aussi rapporté des études de perception qui retracent la vision de la population marocaine autour du don et de la greffe d’organes en mettant en exergue le fait qu’il s’agit d’un sujet épineux de société où la population a son mot à dire. Le débat national sur la greffe d’organes doit faire participer l’ensemble des composantes de la société et ne pas rester limité aux experts. Le rôle des associations a ainsi été souligné ainsi que la mobilisation nécessaire de la société civile. La présidente de l’association a également insisté sur la nécessité d’une communication entre les différents secteurs intéressés. « Nous sommes tous concernés par ce débat, car personne n’est à l’abri d’une telle situation », a-t-elle indiqué.
Des donneurs et des receveurs ont par ailleurs fait part de leurs difficultés de vivre en dialyse surtout pour les enfants, et les donneurs ont encouragé l’assistance à adopter la culture du don. Dans ce sens, le Pr Bourquia a rapporté un texte du Dr Mohammed Naji sur le don intitulé « donner la vie ».
Au final, l’ensemble des participants a conclu que le don est un acte de générosité, citoyen, permettant de sauver des vies, que l’Islam encourage et que la loi encadre de façon très précise. Il est donc temps que la communication avec le citoyen soit plus proche, simple et claire pour l’aider à faire son choix en ayant toutes les informations nécessaires.

Copyright © 2018 Doctinews.

All rights reserved.