Coronavirus

Coronavirus 07 juillet 2021

Voici le détail de la stratégie pour faire du Maroc un champion continental de fabrication des vaccins

Après signature devant le Roi Mohammed VI, le lundi 5 juillet, des trois conventions, la stratégie pour doter le Maroc de capacités industrielles et biotechnologiques complètes et intégrées, dédiées à la fabrication de vaccins se précise.

L’objectif est de créer, dans les 5 années à venir, un champion continental du vaccin et des biothérapies, capable d’assurer les besoins sanitaires du continent à court et à long termes. 

Le projet intègre aussi la dimension de recherche pharmaceutique, le développement clinique, la fabrication et la commercialisation de produits biopharmaceutiques de grande nécessité, sur le Continent.

Le projet nécessite un investissement global de 500 millions de dollars, soit plus de 4,4 milliards de DH dont une partie est financée par le Fonds Mohammed VI pour l’investissement et une autre par le consortium de trois banques marocaines (Attijariwafa Bank, BOA capital et Groupe Banques populaires).

Le partenariat public-privé est le maître-mot de ce projet dont l’ultime objectif est d’assurer la souveraineté sanitaire marocaine et africaine.

Un projet en trois temps

Pour ce faire, une feuille de route en trois phases a été proposée.

  1. La phase 1 : assurer la capacité de remplissage en flacons en salle blanche pour le vaccin anti-covid 19 répondant à l’impératif sanitaire immédiat. C’est à ce niveau qu’intervient la convention signé entre l’État et Sinopharm ainsi que celle signée entre le ministère de la santé et le laboratoire pharmaceutique marocain Sothema.
  2. La phase 2 : consiste en la création d’un nouveau centre de production de vaccins et de biothérapies (substances actives et produits finis). Ce nouveau centre a fait l’objet d’un Mémorandum d’accord entre l’État marocain et la société Recipharm. L’accord a également été signé par Othmane Benjelloun en tant que représentant du consortium de banques marocaines contribuant au financement du projet.
  3. La phase 3 : ambitionne de développer une production de biothérapies, ingrédients actifs mRNA et biosimilaires. Cette phase démarre en 2024 avec pour objectif la création d’un pôle africain d’innovation biopharmaceutique et vaccinale au Maroc.

 

Source : Médias24

dans la même rubrique

Covid-19

Maladie

Covid-19

Santé

Santé

Traitement

Copyright © 2021 Doctinews.

All rights reserved.