Traitement

Traitement 06 octobre 2021

Ce qu'il faut savoir sur la pilule de Merck, médicament prometteur contre le Covid

Sur un échantillon de 775 patients, l'antiviral développé par le laboratoire Merck a permis de diviser les hospitalisations de moitié. L'Agence européenne des médicaments songe à l'autoriser dans l'UE.

Après les résultats plus qu'encourageants dévoilés vendredi 1er octobre par le laboratoire américain Merck d'un médicament contre le Covid, voilà que le régulateur européen s'y penche quatre jours plus tard. Ce mardi, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué envisager le lancement d'"un examen continu" de cette pilule, baptisée molnupiravir, "dans les prochains jours". Un acte qui pourrait ouvrir la voie à sa prochaine autorisation sur le marché européen.  Le laboratoire Merck va en outre bientôt déposer un dossier d'homologation outre-Atlantique, sur le bureau de l'agence américaine des médicaments (FDA). Et sans attendre d'homologation américaine ou européenne, Merck prévoit déjà la fabrication de 10 millions de traitements d'ici à la fin 2021. La mise au point de cette pilule pourrait constituer une avancée majeure dans la recherche sur le Covid. Concrètement, elle pourrait devenir le premier médicament oral efficace contre la maladie, si les résultats observés durant la phase clinique se confirment. Vendredi, le laboratoire américain Merck a publié des données prometteuses sur l'efficacité du molnupiravir, obtenues lors de la dernière phase de ses essais cliniques, la phase 3. Ainsi, sur un échantillon de 775 personnes atteintes d'une forme du Covid légère à modérée et avec au moins un facteur de risque, la pilule a réduit de moitié les hospitalisations et réduit à zéro les décès. Celle-ci a été ingérée par les patients cinq jours après l'apparition de leurs premiers symptômes.  Dans le détail, le taux d'hospitalisation a été de 7,3% dans le groupe ayant bénéficié du médicament et de 14,1% dans celui ayant reçu le placebo. Aucun décès n'a été constaté dans le premier groupe, tandis que 8 sont survenus dans le second. A priori très efficace, le molnupiravir pourrait aussi limiter considérablement les contaminations puisqu'il est composé d'antiviraux, qui empêchent le virus de se répliquer dans l'organisme. 

Source : LCI

dans la même rubrique

Covid-19

Covid-19

Covid-19

Covid-19

Covid-19

Covid-19

Copyright © 2021 Doctinews.

All rights reserved.