Expopharma 2021

Expopharma 2021 24 novembre 2021

Le rendez-vous phare des pharmaciens met en lumière les contraintes liées à la pratique officinale au Maroc 

Les pharmaciens du Maroc se sont donnés rendez-vous à Rabat les 19 et 20 novembre à Rabat, à l’occasion de la 10e édition du Congrès  « Expopharma » pour débattre de plusieurs thématiques ayant trait à l’avenir de leur profession. Cette année, le Congrès a eu pour thématique : «Les nouvelles contraintes de la pratique officinale». 

Plus de 1000 participants ont répondu présents et les nombreuses présentations tenues ont permis de débattre de différentes questions relatives à l’avenir et à l’actualité du secteur pharmaceutique. Ainsi, parmi ces thématiques ont figuré : L’officine face à la crise sanitaire covid-19, Le nouveau code de l’inspection de la pharmacie, La place du pharmacien dans la société...

Également présente lors de cet événement, le Pr Amal Bourquia, néphrologue, a tenu une riche présentation autour de la thématique : Infection par le covid-19 et les maladies rénales. Dans ce sens, la spécialiste a affirmé : « Le covid et rein est un sujet d'actualité mais qui n’a pas reçu toute l'attention méritée. On peut scinder ce sujet en deux parties : le risque pour les patients dialysés et les menaces sur les reins à la suite d' une infection par covid. Ces deux aspects sont à traiter indépendamment. 

En premier lieu, nous savons que l' insuffisance rénale chronique entraîne une altération du système immunitaire avec une dysfonction des lymphocytes T et B, rendant ces patients plus à même de développer un état inflammatoire chronique et plus sensibles aux complications liées à cette infection. 

Lors de cette pandémie, les facteurs de risque ont rapidement été identifiés, à l’instar du diabète, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires...mais l'insuffisance rénale chronique n’a pas été mentionnée comme étant un facteur de risque.

Cependant, au fur et à mesure que le nombre de malades augmentait et que le virus se propageait, les informations sur des populations plus importantes ont permis de mettre en évidence cette pathologie. Ces patients, au vue de leur insuffisance rénale chronique, ont été particulièrement affectés par la pandémie. Ce sont des patients fragiles, souvent avec de multiples comorbidités, ce qui représente un risque de contracter le virus et développer des formes sévères.

Au fil du temps, des études ont démontré que l’hypertension seule n'était pas un facteur de risque de décès par le covid, mais que la maladie rénale l'était davantage. Dès lors, dans le monde entier, l'insuffisance rénale est apparue comme le facteur de risque le plus répandu et qui nécessite une action urgente, comme l' introduction de ces personnes atteintes de maladies rénales chroniques dans les essais cliniques pour leur trouver des solutions. Ces patients ont payé un lourd tribut à la pandémie, étant donné que les hémodialysés ne pouvaient pas être confinés et donc se déplaçaient avec beaucoup de risque.

En cela, la pandémie a réellement mis à l'épreuve les pratiques des centres de dialyse dans tous les aspects : transport des patients, mesures de protection et d' isolement…

Dans un second temps, on retrouve le risque d’atteinte rénale chez les patients ayant le covid.

Cette atteinte est fréquente chez les malades atteints de covid symptomatique et certaines études ont montré un taux élevé d' anomalies rénales chez les malades. Donc la prévalence de la maladie rénale pendant l’hospitalisation suite aux complications de l' atteinte par le covid, est assez élevée et est associée à une mortalité élevée. Par conséquent, les cliniciens doivent accorder de l'importance à cette pathologie.

S’agissant des traitements, il faut  traiter les facteurs de risque ayant exposé à l' atteinte rénale, en faisant attention à l'utilisation de certains médicaments qui risquent de devenir toxiques avec l’atteinte rénale. Le Tocilizumab, par exemple, est efficace contre l'infection, avec un bénéfice potentiel avéré. 

Le recours à la dialyse peut s' avérer nécessaire et doit être démarré relativement tôt et la thérapie de remplacement est choisie en fonction des ressources disponibles.»

Par ailleurs, l'événement a été marqué par une semaine d’hommages rendues aux pharmaciens décédés suite au covid-19, en la personne de feu Dr. Mohamed Bensaleh et feu Dr. Mohamed Boujamaa.

dans la même rubrique

Événement

Événement

L’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé organise une journée portes ouvertes

Ce samedi 25 juin 2022, l’Un...

Monkeypox

Monkeypox

L'OMS se réunit en urgence pour la première fois

Face à la recrudescence inquiétante des cas de Monkeypox (la variole ...

Santé

Santé

Khalid Ait Taleb renoue le contact avec les syndicats

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Ta...

Consortium

Consortium

UNFPA célèbre le premier anniversaire du Consortium pour les Droits à la Santé Sexuelle et Reproductive

UNFPA, Fonds d...

Rabat

Rabat

L'impact des neurosciences sur la société au centre d'une conférence 

"Les neurosciences au service de l'innovation et...

Dispositifs médicaux et produits de santé

Dispositifs médicaux et produits de santé

Signature d’un protocole d’accord pour développer le sourcing local

 Un protocole d’accord relatif au développeme...

dans la même rubrique

Covid-19

Hausse des cas covid-19

Vaccin

Covid-19

Covid-19

Covid-19

Copyright © 2022 Doctinews.

All rights reserved.