Connectez-vous pour profiter de doctinews en illimité

Facebook Login

ou
Entrez votre adresse e-mail

saisissez le mot doctinews

En cliquant sur « Se connecter », je reconnais avoir pris connaissance des Conditions Générales d’Utilisation et de la Politique de Protection des Données et je les accepte.

Archives

Programme national d’Immunisation

Un exemple à suivre pour le Ramed

Doctinews N° 50 Décembre 2012

La Société marocaine des sciences médicales, en collaboration avec Infovac Maroc, une plate-forme d’information en ligne dédiée à la vaccination, a organisé, le 15 novembre dernier, à Casablanca, une rencontre avec les professionnels de la santé. Axé sur les bénéfices de la vaccination antigrippale et marqué par la présence du ministre de la Santé, cet événement a été animé par plusieurs spécialistes issus de différentes disciplines médicales qui ont tous insisté sur le rôle de la vaccination dans la prévention des complications dues à la grippe chez certaines populations à risque, notamment les diabétiques et les personnes âgées.

Il a été également question du Programme National d’Immunisation du ministère de la Santé dont l’objectif vise à réduire la mortalité et la morbidité infanto-juvénile à travers la vaccination contre les maladies cibles. De l’avis de tous, ce plan est une réussite éclatante en matière de prévention des pathologies infectieuses. « Selon des études menées au Maroc, 50 % des décès chez les enfants sont liés aux maladies infectieuses, dont 34 % dus aux infections respiratoires aigües et 33 % aux diarrhées. Grâce à ce programme, nous avons pu baisser significativement ces taux », a expliqué le Dr Khalid Lahlou, directeur de la Population au ministère de la Santé. « Il nous a également permis de diminuer sensiblement le taux de mortalité infantile. Nous sommes ainsi passés de 91 décès par 1000 naissance en 1980 à 30 par 1000 naissance en 2011 », a-t-il ajouté. Ce programme, financé entièrement par le ministère de la Santé, constitue donc une fierté nationale et un exemple à suivre en matière de projets ayant trait à la santé. À tel point que le ministre de la Santé, le Pr El Houssaine Louardi, souhaite que le Régime d’assistance médicale (RAMED) connaisse la même réussite. Lors de son intervention, il a dressé un premier bilan du RAMED, expliquant que sa mise en place a permis à près de 1 800 000 personnes démunies d’accéder aux soins proposés par les hôpitaux publics du Royaume. « Depuis le lancement du RAMED, les patients démunis ont profité de plus de 20 000 hospitalisations et certains ont pu bénéficier d’interventions parfois lourdes, notamment des transplantations rénales et des greffes de la cornée, entièrement prises en charge par le régime », a-t-il indiqué. Il a toutefois reconnu que certaines défaillances entravent encore l’accès des patients aux soins, notamment l’impossibilité pour le bénéficiaire de profiter des services des hôpitaux publics avant la livraison de la carte du RAMED. « Il est vrai que certaines choses sont encore à améliorer. Il s’agit d’un chantier vaste qui nécessite la mobilisation de tous les intervenants pour atteindre les objectifs fixés », a conclu le ministre.

Copyright © 2023 Doctinews.

All rights reserved.