Connectez-vous pour profiter de doctinews en illimité

Facebook Login

ou
Entrez votre adresse e-mail

saisissez le mot doctinews

En cliquant sur « Se connecter », je reconnais avoir pris connaissance des Conditions Générales d’Utilisation et de la Politique de Protection des Données et je les accepte.

Archives

4e journée de l’UFR

Rencontre autour du syndrome de «Cushing»

Doctinews N° 19 Février 2010

La 4e journée de l’Unité de Formation et de Recherche d’endocrinologie et de diabétologie (UFR) s’est tenue le 16 janvier dernier, à la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, avec pour thème principal « le syndrome de Cushing ». Un événement organisé sous le patronage de la ministre de la Santé, et sous l’égide de la société marocaine d’endocrinologie, diabétologie et nutrition.
« C’est avant tout une séance de formation médicale continue pour les médecins résidents et les spécialistes, une manifestation scientifique pour essayer de faire le point sur la question et, surtout, l’occasion de discuter avec les spécialistes nationaux et internationaux des actualités dans le domaine », indique le Pr Abdelmjid Chraïbi, directeur de l’UFR et chef de service d’endocrinologie et diabétologie au CHU Ibn Sina.
L’invitation a été faite à toutes les spécialites concernés, neurochirurgiens, anapathes, radiologues… le plus souvent du CHU Ibn Sina, ainsi qu’à tous les endocrinologues du Maroc par l’intermédiaire de la société marocaine d’endocrinologie, dont la présidente, le Pr Fatima Marouane, était présente lors de cette journée en tant que modératrice.

Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin

La lutte continue

Doctinews N° 19 Février 2010

La question de l’avortement reste parmi les sujets les plus sensibles au Maroc. Bien qu’il existe ce qui pourrait être qualifié de « circonstances atténuantes », la méfiance et l’incompréhension demeurent prépondérantes dans l’équation « réalités sociales/réalités scientifiques ». L’avortement clandestin s’impose comme une réalité bien concrète, vu les dangers qu’il constitue et les risques qu’il entraîne. L’association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (AMLAC) s’est donnée pour rôle de soigner cette « plaie » à coups de sensibilisation, information et éducation (notamment sexuelle)… ces actions étant les piliers de la lutte engagée depuis longtemps. « Nous ne cherchons nullement à encourager la liberté des mœurs sexuelles, mais seulement à agir en amont afin d’éviter les tragiques conséquences d’une grossesse non désirée », indique le Pr Chafik Chraïbi, président de l’AMLAC. L’association envisage actuellement de faire connaître davantage cette cause en organisant des journées d’études, courant 2010, sur la problématique « des grossesses non désirées ». Un événement qui vise à réunir médecins, juristes, oulémas et sociologues, ainsi que d’autres membres de la société civile, notamment des ONG, pour mieux agir contre l’avortement à risque. L’AMLAC compte ainsi sur le soutien du ministère de la Santé et celui des laboratoires pharmaceutiques pour concrétiser cet événement et en faire un point de convergence pour tous ceux susceptibles d’élever le débat et, pourquoi pas, trouver de vraies solutions aux problèmes posés.

Conseil régional nord de l’Ordre des médecins dentistes

Il est temps d’agir

Doctinews N° 19 Février 2010

En collaboration avec le ministère de la Santé et la faculté de médecine dentaire de Rabat, le conseil régional nord de l’Ordre national des médecins dentistes organise les 6 et 7 février 2010 des journées d’étude et de sensibilisation, à la faculté de médecine dentaire de Rabat, sous le thème « Asepsie, antisepsie et pratique dentaire ». Dans un contexte où l’exercice illégal de la médecine dentaire continue son expansion, en dépit des dangers qu’il représente, la lutte contre ce fléau est des plus légitimes. Selon les membres du conseil régional, cette journée, prémisses d’actions plus globales, vise à améliorer les prestations en matière de soins dentaires en tenant compte, en premier lieu, de la sécurité du citoyen, à rehausser l’image de marque de la médecine dentaire en redonnant au médecin dentiste la place qu’il mérite dans le développement de la structure sanitaire au Maroc et, surtout, à lutter contre toutes les formes d’exercice illégal de médecine dentaire. Plusieurs intervenants de renommée nationale et internationale seront au rendez vous, parmi eux, les Dr R. Benjelloun, président du conseil national de l’Ordre des médecins dentistes du Maroc, M. Hajji, président du conseil régional sud de l’Ordre des médecins dentistes du Maroc, M. Gamani, président de la fédération des syndicats des médecins dentistes du Maroc, le Pr F. Cavin, président de la société suisse de la stérilisation hospitalière du CHU de Lausanne, ainsi que des représentants des ministères de la Santé et de l’Intérieur. Un cabinet pilote sera mis à la disposition des visiteurs lors de ces journées. La définition d’une référence pour le médecin dentiste, sous forme d’un guide, est également prévue, dans le but de permettre aux cabinets de répondre aux normes internationales d’asepsie et de sécurité.

L’hôpital d’enfants de Rabat

Une caravane humanitaire italienne contre la thalassémie

Doctinews N° 19 Février 2010

Dans le cadre du programme thalassémie Maroc 2007-2011, initié par l’association marocaine de lutte contre la thalassémie et les clubs Rotary Rabat Chellah et Genova, en Italie, la caravane humanitaire italienne «Overland», qui en est à sa 12e édition, a fait escale vendredi 7 janvier à l’Hôpital des enfants de Rabat.

Lire la suite

SANTE POUR TOUS

EDEN MAROC ORGANISE SA CARAVANE MEDICALE

Doctinews N° 19 Février 2010

Dans le cadre de ses projets humanitaires, l’association socio-culturelle Eden Maroc organise «La caravane médicale 2010», les 13 et 14 mars prochains, dans la région d’Ait Tamjout, au village d’Idmran (commune rurale de Tagleft, province d’Azilal), une région du Haut-Atlas, dépourvue de toute couverture sanitaire ou structure urbaine.
Ce projet vise à venir en aide à l’une des populations les plus pauvres dans une région parmi les plus enclavées du territoire national, notamment à travers des soins médicaux, la délivrance de médicaments, des conseils thérapeutiques et surtout de la sensibilisation. Parkinson, épilepsie, asthme et autres maladies cardio-vasculaires sévissent dans la région, sans suivi ni traitements adéquats. Le seul médecin dans la région se trouvant à 18 km, dans le centre rural de Tagleft.
Doctinews, qui sera au rendez-vous, participera par la couverture de cette action, ce type d’initiatives, un devoir humain avant toute autre considération, étant à encourager.

Copyright © 2023 Doctinews.

All rights reserved.