Connectez-vous pour profiter de doctinews en illimité

Facebook Login

ou
Entrez votre adresse e-mail

saisissez le mot doctinews

En cliquant sur « Se connecter », je reconnais avoir pris connaissance des Conditions Générales d’Utilisation et de la Politique de Protection des Données et je les accepte.

Archives

Maladies cardiovasculaires : Les bénéfices de la prévention

Doctinews N° 40 Janvier 2012

Les patients ont souvent tendance à sous-estimer les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. Or, les accidents cardiovasculaires, lorsqu’ils surviennent, sont souvent fatals ou à l’origine d’importantes séquelles. Il est pourtant possible d’agir sur certains facteurs de risque, et la prévention s’inscrit dans cette démarche.

Infections génitales masculines : À traiter rapidement

Doctinews N° 39 Décembre 2011

Les infections génitales masculines sont essentiellement localisées au niveau de l’urètre et de l’épididyme, rarement au niveau de la prostate ou des vésicules séminales, avec pour germes fréquemment responsables le Neisseria gonorhoeae et le Chlamydiae trachomatis chez l’homme jeune (germes des infections sexuellement transmissibles). Chez l’homme plus âgé, les entérobactéries type Escherichia coli (germe à point de départ urinaire) sont plus fréquents.

Pied diabétique : À surveiller de près

Doctinews N° 38 Novembre 2011

Les pieds sont particulièrement sollicités et confrontés à de nombreux risques de microtraumatismes. Chez le patient diabétique, les mécanismes de lutte contre les infections ainsi que ceux de la cicatrisation peuvent être altérés. De plus, la perte de sensibilité retarde la prise en charge en l’absence de nociception en cas d’agression externe. Ainsi, neuropathie et artériopathie font souvent le lit d’une plaie pouvant conduire à l’amputation. Pour l’éviter, une surveillance rigoureuse et minutieuse s’impose.

Infections nosocomiales : L’affaire de tous

Doctinews N° 37 Octobre 2011

Les infections nosocomiales représentent un problème de santé publique mondial croissant, au regard de l’augmentation de la population, de la fréquence également croissante des déficits immunitaires, de l’apparition de nouveaux micro-organismes et de l’augmentation de la résistance bactérienne aux antibiotiques. La prévention, qui nécessite l’implication et l’investissement de l’ensemble des intervenants au quotidien, est aujourd’hui la meilleure arme dont disposent les structures de soins pour les maîtriser.

Maladies auto-immunes : Quand le corps s’attaque à lui-même

Doctinews N° 36 Août/Septembre 2011

Les maladies auto-immunes (MAI) représentent la troisième cause de morbidité dans le monde après les affections cardiovasculaires et les cancers. Elles touchent eNTRE 7 et 10% de la population mondiale (suivant le périmètre de définition qu’on leur donne) dont plus de 80 % sont des femmes dont elles réduisent de quinze ans, en moyenne, l’espérance de vie. Le coût humain et financier de ces maladies est donc important. Malgré leur différence dans l’expression clinique et les organes concernés, elles forment une seule famille ayant en commun le même mécanisme de constitution : le système immunitaire s’attaque aux propres constituants de l’organisme comme s’ils étaient des substances étrangères.

Copyright © 2022 Doctinews.

All rights reserved.