Connectez-vous pour profiter de doctinews en illimité

Facebook Login

ou
Entrez votre adresse e-mail

saisissez le mot doctinews

En cliquant sur « Se connecter », je reconnais avoir pris connaissance des Conditions Générales d’Utilisation et de la Politique de Protection des Données et je les accepte.

Archives

Insulinothérapie fonctionnelle

Un stage d’initiation pour les patients

Doctinews N° 49 Novembre 2012

Le Club des endocrinologues de Rabat-Nord a organisé du 24 au 27 septembre derniers, à la clinique Belvédère d’Agdal à Rabat, un stage d’insulinothérapie fonctionnelle au profit de personnes diabétiques, avec pour sponsor les laboratoires Novo Nordisk.

Plus de 21 médecins spécialistes et sept patients souffrant d’un diabète de type 1 ont participé à ce stage. Âgés entre 12 et 55 ans et hospitalisés entre 3 et 6 jours, ils suivaient depuis plus de 6 mois un schéma thérapeutique dit « basal/bolus », un traitement basé sur trois injections d’insuline rapide par jour et une insuline lente au coucher. Ce stage, qui leur a permis de s’initier à l’insulinothérapie fonctionnelle, a offert aux praticiens marocains la possibilité d’expérimenter les techniques de cette thérapie dans des conditions idéales. Traitement innovant, largement plébiscité par les diabétologues et les endocrinologues, l’insulinothérapie fonctionnelle consiste à apprendre aux patients à bien calculer les taux de glucides contenus dans les aliments afin d’adapter leur insuline à la nature des repas consommés. Pour cela, ils doivent suivre des cours théoriques, sur les bases de la diététique, destinés à les familiariser avec la composition des aliments, avant d’entamer un stage pratique, supervisé par des endocrinologues et des diététiciens, au terme duquel ils pourront mieux équilibrer leur glycémie. « Jusqu’à présent, ces patients étaient tenus de suivre un régime alimentaire pratiquement standard qui préconisait, entre autres, l’élimination des sucres rapides et la diminution des sucres lents. Grâce à cette nouvelle thérapie, ils ont plus de liberté et peuvent même s’offrir quelques plaisirs de temps à autre après les repas. Désormais, ce n’est plus le repas qui doit s’adapter au patient, mais plutôt le patient qui adapte son insuline aux repas », explique le Dr Rhandi Jamila, endocrinologue et présidente du Club des endocrinologues de Rabat-Nord. « Nous avons vraiment été ravis de constater que nos patients ont tous assimilé les techniques de l’insulinothérapie fonctionnelle lors de ce stage. Ils ont en outre fait preuve d’une maîtrise de soi admirable. Face à des assiettes contenant des aliments dont ils ont été privés pendant très longtemps, nous nous attendions à ce qu’il y ait des excès. Ce qui n’a pas été le cas. Ils ont tous adopté un très bon comportement alimentaire », affirme la spécialiste. Pour profiter des avantages de l’insulinothérapie fonctionnelle, les patients sont toutefois contraints de contrôler plusieurs fois par jour leur glycémie, un geste qui pourrait bien décourager certains. « Si le prix des glucomètres s’est démocratisé depuis quelques années, celui des bandelettes qui permettent de mesurer la glycémie reste encore peu accessible, surtout pour les patients les plus démunis. Cela pourrait constituer un frein au développement de cette thérapie chez nous », regrette le Dr Jamila Rhandi.

Copyright © 2024 Doctinews.

All rights reserved.