Événement médical indésirable

Mise au point
 

L’équipe de Doctinews tient sincèrement à présenter ses excuses à tous les lecteurs qui ont été heurtés par les propos de l’éditorial du numéro du mois de mai 2013 intitulé « Erreur médicale : La terreur du soigné serait-elle un calvaire pour le soignant ? ».

Ismail berrada

Directeur de publication et de la rédaction

Doctinews N°56 Juin 2013

Comme vous le savez, Doctinews est un support interne à la profession médicale, et notre unique intention, à travers cet édito, était d’ouvrir un débat au sein de la communauté médicale, dont nous respectons depuis toujours le professionnalisme et l’engagement.
Il nous semble tout d’abord nécessaire de rectifier la terminologie. Le juste terme, approuvé à l’échelle mondiale pour qualifier l’ensemble des événements non désirés, inattendus et consécutifs aux soins est celui d’événement médical indésirable.
Les événements médicaux indésirables ont fait l’objet d’études dans le monde entier parce qu’ils ne sont pas l’apanage d’une seule nation. Bien loin de là. Ils sont inhérents à la nature de l’exercice de la médecine à l’échelle internationale, discipline où la prise de risques, parfois quotidienne, sauve combien de vies ! De celles-ci, d’ailleurs, il est plus rarement fait mention. La reconnaissance serait-elle à ce point si difficile à exprimer ?
Il ne faut pas oublier non plus que les événements médicaux indésirables, lorsqu’ils se produisent, ont majoritairement une cause multifactorielle. Ils puisent leur origine dans une cascade de dysfonctionnements qu’il importe d’identifier pour tendre vers plus de sécurité.
Et il est bien là, l’objet du débat : Comment garantir au mieux la sécurité du patient ?
La médecine au Maroc s’exerce dans des conditions difficiles. Les professionnels de la santé, qu’ils soient médecins, infirmiers, aide-soignants, pharmaciens… ont d’autant plus de mérite à contribuer, chaque jour, au bien-être de la population. Formés pendant de longues années, ils doivent sans cesse s’adapter aux progrès de la science, et faire preuve de patience et d’empathie dans un environnement qui ne leur est pas toujours favorable. Leur rôle est inestimable, et personne ne saurait le mettre en doute !

Dans la même rubrique

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CETTE CAMPAGNE A DONNÉ SES FRUITS PUISQUE LE NOMBRE DE PERSONNES VACCINÉES NE CESSE DE CROÎTRE

La campagne de vaccination contre la Covid-1...

Lire la suite

MALADIE D'ALZHEIMER

MALADIE D'ALZHEIMER

LA MALADIE REPRÉSENTE PLUS DE 1% DU PIB MONDIAL !

La communauté internationale célébrera le 21 septembre prochain la Journée mondiale de ...

Lire la suite

CORONAVIRUS

CORONAVIRUS

 Au Maroc, la situation semble pour l’instant sous contrôle.  

 La peur suscitée par le coronavirus vire peu à peu à la psychose. Les...

Lire la suite

PÉNURIE

PÉNURIE

 LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SONT CONCENTRÉS À CASABLANCA

La carte sanitaire élaborée par le ministère de la Santé montre une grande p...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

CE FLÉAU CAUSE CHAQUE ANNÉE LE DÉCÈS DE 8 MILLIONS DE PERSONNES

Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, la prévalenc...

Lire la suite

DÉMENCE

DÉMENCE

 LE NOMBRE DE CAS DE DÉMENCE VA DOUBLER D'ICI 2050

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de personnes atteintes de d...

Lire la suite

Copyright © 2022 Doctinews.

All rights reserved.