FÉCONDITÉ EN TRANSITION

LA BAISSE DE LA FÉCONDITÉ CONSTITUE UNE AUBAINE DÉMOGRAPHIQUE

« Un pays dans lequel la part des jeunes dans la population augmente et le taux de fécondité diminue peut récolter les fruits d’un « dividende démographique », un phénomène de hausse de la productivité économique qui se produit lorsque le ratio de la population active par rapport au nombre de personnes à charge s’accroît. » Voilà ce qu’indique le Fonds des nations unies pour la population (Unfpa) à propos du dividende démographique.

Doctinews N°102 Septembre 2017

ISMAIL BERRADA

Directeur de publication et de la rédaction


D’après le Haut commissariat au Plan (HCP), qui a publié une note d’information à l’occasion de la journée mondiale de la population 2017 célébrée le 11 juillet dernier, le Maroc présente des aspects encourageants dans ce domaine puisqu’il accuse un recul de la fécondité avec un nombre moyen d’enfants par femme de 2,21 contre 7 au cours des années 60, qui se conjugue, selon ses termes, à une forte croissance de la population potentiellement active et un poids des générations âgées encore supportable.

La transition rapide de la fécondité résulte, toujours selon le HCP, de deux principaux facteurs : la nuptialité de plus en plus tardive, sachant que l’âge du premier mariage féminin est passé à plus de 25,7 ans en moyenne en 2014 contre moins de 20 ans dans les années 60, et l’augmentation de la prévalence contraceptive qui a atteint 67,4 % en 2011 alors qu’elle n’était que de 19 % en 1979. Voilà de bonnes nouvelles qui contribuent, par ailleurs, à la réduction des risques de morbidité et des mortalités maternelle et infantile et qui constituent ce que le HCP qualifie d’ « aubaine démographique ».

Reste maintenant consolider ces acquis qui représentent une opportunité de croissance économique par la mise en place de politiques adéquates. Ces politiques s’articulent notamment autour du capital humain et nécessitent des investissements incontournables dans les domaines de l’éducation et de la santé.

L’éducation doit être de qualité pour permettre à la nouvelle génération de tirer profit des opportunités à venir. Le renforcement des programmes de santé doit offrir la possibilité aux enfants de devenir des adultes en bonne santé. De telles réformes ne suffiront pas, à elles seules, à garantir la croissance économique, mais, sans elles, rien ne sera possible.

C’est prouvé !

Dans la même rubrique

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CETTE CAMPAGNE A DONNÉ SES FRUITS PUISQUE LE NOMBRE DE PERSONNES VACCINÉES NE CESSE DE CROÎTRE

La campagne de vaccination contre la Covid-1...

Lire la suite

MALADIE D'ALZHEIMER

MALADIE D'ALZHEIMER

LA MALADIE REPRÉSENTE PLUS DE 1% DU PIB MONDIAL !

La communauté internationale célébrera le 21 septembre prochain la Journée mondiale de ...

Lire la suite

CORONAVIRUS

CORONAVIRUS

 Au Maroc, la situation semble pour l’instant sous contrôle.  

 La peur suscitée par le coronavirus vire peu à peu à la psychose. Les...

Lire la suite

PÉNURIE

PÉNURIE

 LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SONT CONCENTRÉS À CASABLANCA

La carte sanitaire élaborée par le ministère de la Santé montre une grande p...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

CE FLÉAU CAUSE CHAQUE ANNÉE LE DÉCÈS DE 8 MILLIONS DE PERSONNES

Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, la prévalenc...

Lire la suite

DÉMENCE

DÉMENCE

 LE NOMBRE DE CAS DE DÉMENCE VA DOUBLER D'ICI 2050

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de personnes atteintes de d...

Lire la suite

Copyright © 2022 Doctinews.

All rights reserved.