COUVERTURE SANTÉ UNIVERSELLE

COUVERTURE SANTÉ UNIVERSELLE 02 mai 2019

 LA CSU NE SE LIMITE PAS AU FINANCEMENT DE LA SANTÉ

La communauté internationale célèbre cette année la journée mondiale de la santé (le 7 avril) sous le thème de la Couverture santé universelle (CSU). La CSU, qui figure parmi les objectifs de développement durable, doit permettre à l’ensemble des citoyens d’un pays d’accéder aux services de santé dont ils ont besoin sans se heurter à des difficultés financières.

 

Doctinews N°120 Avril 2020

ISMAIL BERRADA

Directeur de publication et de la rédaction


 « Elle englobe la gamme complète des services de santé essentiels de qualité, qu’il s’agisse de la promotion de la santé, de la prévention, des traitements, de la réadaptation et des soins palliatifs », indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui organise cette journée mondiale.

Mais, avec près de la moitié de la population mondiale qui ne bénéficie pas d’une couverture complète des services de santé essentiels, il reste encore du chemin à parcourir. Dans ce domaine en tout cas, le Maroc a progressé.

Comme l’indique le ministre de la Santé, Anass Doukkali, dans l’interview qu’il nous a accordée, le Maroc a dépassé les 62 % de taux de population marocaine couverte par un régime d’assurance maladie, dont 34 % le sont dans le cadre de l’assurance maladie obligatoire (AMO) généralisée dès 2005, et 28 % dans le cadre du Régime d’assistance médicale (Ramed), généralisé à partir de 2012. Lorsque l’AMO aura été étendue aux personnes exerçant des professions libérales et aux travailleurs indépendants qui représentent 33 % de la population, le taux de couverture atteindra 95 %. Mais la CSU va bien au-delà du taux de couverture.

Il ne s’agit pas seulement de mettre en place un système de financement de la santé. Encore faut-il que les services proposés soient adaptés aux besoins, qu’ils soient de qualité et accessibles. Pour y parvenir, il faut étoffer les réseaux de communication, déployer les ressources humaines, s’appuyer sur le développement des nouvelles technologies, instaurer et/ou faire évoluer le cadre législatif, etc.

C’est un travail de longue haleine qu’il faut sans cesse repenser car les besoins sanitaires des populations augmentent vite, et avec eux les coûts. Quoi qu’il en soit, il ne devrait plus être question, au 21e siècle, d’avoir à faire un choix entre se soigner, manger ou se loger. Or, malheureusement, c’est encore le cas ! Les 193 états membres des Nations-Unies se sont engagés à essayer d’atteindre la CSU d’ici 2030. Espérons que tous y parviendront !

Dans la même rubrique

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19, UN DÉFI D’ENVERGURE

CETTE CAMPAGNE A DONNÉ SES FRUITS PUISQUE LE NOMBRE DE PERSONNES VACCINÉES NE CESSE DE CROÎTRE

La campagne de vaccination contre la Covid-1...

Lire la suite

MALADIE D'ALZHEIMER

MALADIE D'ALZHEIMER

LA MALADIE REPRÉSENTE PLUS DE 1% DU PIB MONDIAL !

La communauté internationale célébrera le 21 septembre prochain la Journée mondiale de ...

Lire la suite

CORONAVIRUS

CORONAVIRUS

 Au Maroc, la situation semble pour l’instant sous contrôle.  

 La peur suscitée par le coronavirus vire peu à peu à la psychose. Les...

Lire la suite

PÉNURIE

PÉNURIE

 LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SONT CONCENTRÉS À CASABLANCA

La carte sanitaire élaborée par le ministère de la Santé montre une grande p...

Lire la suite

TABAGISME

TABAGISME

CE FLÉAU CAUSE CHAQUE ANNÉE LE DÉCÈS DE 8 MILLIONS DE PERSONNES

Fondation Lalla Salma-prévention et traitement des cancers, la prévalenc...

Lire la suite

DÉMENCE

DÉMENCE

 LE NOMBRE DE CAS DE DÉMENCE VA DOUBLER D'ICI 2050

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de personnes atteintes de d...

Lire la suite

Copyright © 2021 Doctinews.

All rights reserved.