Découvrez votre magazine doctinews en ligne

Les conduites à tenir

Le vertige est un motif de consultation très fréquent aux urgences, auprès des médecins généralistes, des ORL et de plusieurs autres spécialités. La responsabilité du médecin qui reçoit un malade présentant une crise de vertige est d’identifier d’abord le vrai vertige, de déceler une urgence, de traiter les symptômes et de référer ensuite le malade à un ORL ou à un neurologue, si une prise en charge spécialisée s’avère nécessaire.

Une problématique pour le praticien

Les plaintes pour douleur pelvienne chronique sont fréquentes, mais réputées difficiles pour le praticien. Le défi consiste à identifier l’origine de la douleur qui peut être multiple, sachant que dans de nombreux cas, l’étiologie reste inconnue. L’interrogatoire et l’examen cliniques sont le point de départ d’une prise en charge adaptée à chaque patiente.

“ La biologie médicale ne représente que 6 % du coût des dépenses de santé, loin derrière les médicaments ”

Pharmacien biologiste, le Dr Saïf el Islam Slimani est président de la Chambre syndicale nationale des biologistes depuis 2008. Une profession qui ne demande qu’à s’organiser pour mieux se développer, freinée en cela par la désuétude de la loi 12-01 relative aux laboratoires privés d’analyses de biologie médicale. Entretien.

Vers de nouveaux traitements

Véritable problème de santé publique à l’échelle mondiale, le diabète de type 2 (DT2) mobilise l’intérêt des chercheurs. Une meilleure connaissance du processus en jeu dans le déclenchement et le développement de cette pathologie a permis de développer de nouveaux traitements en cours d’évaluation préclinique ou clinique.

ils sont étroitement liés

L’hypertension artérielle (HTA) est le facteur de risque modifiable d’accident vasculaire cérébral (AVC) le plus important, qu’il s’agisse d’un premier accident ou d’une récidive. Environ 65 % des patients ayant un infarctus cérébral et 75 % des patients ayant une hémorragie cérébrale sont hypertendus. L’HTA multiplie par quatre le risque d’infarctus cérébral et par dix le risque d’hémorragie cérébrale.

“ Nous mettons en garde les pouvoirs publics contre ce qui risque de se passer si la porte est grande ouverte ”

L’ouverture du capital des cliniques privées à des non médecins est un sujet qui anime les débats depuis de nombreux mois. Président de l’Association nationale des cliniques privées, le Pr Mohamed Benaguida insiste, dans cet entretien, sur les risques à ne pas occulter si un certain nombre de préalables ne sont pas instaurés.

Est-ce la fin des AVK ?

Les anti-thrombotiques sont l’une des principales innovations, sinon la principale innovation en cardiologie de ces dix dernières années. Elle répond à un besoin extrêmement important de disposer d’anticoagulants et d’anti-thrombotiques de qualité, qui soient efficaces et qui offrent une sécurité maximale.

Des particularités à connaître

Le sommeil du sujet âgé est léger, instable et présente une avance de phase. Ce sommeil est également fragilisé par les perturbations physiques, psychologiques et psychiatriques ainsi que leurs charges médicamenteuses. Une stratégie thérapeutique personnalisée doit donc tenir compte des possibilités du patient, de sa pathologie d’arrière-fond et de son milieu.

“ Je ne vois pas le Maroc fermer la porte à l’homéopathie ”

Pharmacienne de formation, Michèle Boiron est convaincue que l'allopathie et l'homéopathie ont chacune leur place à l'officine. Elle sillonne de nombreux pays pour partager son expérience de l'exercice derrière un comptoir avec les pharmaciens.

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.