Découvrez votre magazine doctinews en ligne

La révolution des traitements ciblés issus du vivant

Les biothérapies sont un ensemble de thérapeutiques produites à l’aide de méthodes biotechnologiques et reposant sur l’emploi d’organismes vivants (tissus, cellules, certains microbes). Elles s’opposent ainsi aux médicaments traditionnels obtenus par synthèse chimique. En ciblant spécifiquement une molécule ou une cellule clé intervenant dans le processus de la maladie, les thérapies immunologiques ont révolutionné le traitement des maladies auto-immunes. Leur champ d’application est d’ores et déjà large et, dans un avenir proche, leur utilisation thérapeutique sera prédominante.

Traiter pour éviter des complications

Pathologies très fréquentes, les infections respiratoires basses se définissent comme une atteinte du parenchyme respiratoire et des bronches. D’étiologie très diverse, elles sont souvent bénignes, mais elles peuvent, parfois, en l’absence de prise en charge adaptée, entraîner des complications.

«Pour permettre à la médecine du travail d’être reconnue et généralisée, il faut créer des services interentreprises»

Médecine sociale et préventive, la médecine du travail a encore du mal à se frayer un chemin en entreprise. Seule 3 à 5 % de la population active en bénéficie au Maroc, une situation que le Pr Chakib Laraqui voudrait bien voir évoluer. Deux mots d’ordre pour y parvenir, généralisation et tarification. Entretien.

Quand survient l’anémie

L’anémie, qui est un problème fréquent dans les MICI, a un impact considérable sur la qualité de vie des patients. Multifactorielle, son diagnostic étiologique n’est pas toujours évident. Une stratégie complète et approfondie de diagnostic et de thérapie doit être suivie afin d’aider les patients. Le traitement repose essentiellement sur le fer injectable, l’association avec l’EPO étant réservée en cas d’échec thérapeutique.

Une acidité gastrique en hausse

Les troubles digestifs constituent une pathologie fréquente au cours du Ramadan. Leur physiopathologie est multifactorielle, les modifications du mode de vie alimentaire liées au mois de Ramadan en influençant généralement l’évolution. Aussi, le respect de mesures hygiéno-diététiques est primordial pour l’accomplissement du devoir du jeûne sans altération de la santé.

Professeur Mohamed Bartal, Président de l’Association marocaine de prévention et d’éducation pour la santé - Stop tabac

Le Pr Mohamed Bartal a fait de la lutte anti-tabac son combat quotidien. Pneumologue, à la retraite, il s’est investi dans le domaine de la prévention dès 1983, avec la création de l’Association marocaine de prévention et d’éducation pour la santé (AMAPES), devenue AMAPES-Stop tabac en 1995. Un investissement sans faille qui lui a valu d’être nommé docteur Honoris Causa par l’université de Montpellier en 2005. Entretien.

L’affaire de tous

Plus d’un million de Marocains souffriraient de maladie rénale chronique (MRC) et la plupart d’entre eux l’ignorent. La MRC reste longtemps silencieuse, raison pour laquelle le diagnostic est souvent tardif alors qu’une prise en charge précoce permet de ralentir, voire de stopper son aggravation. La prévention et le dépistage précoce sont les garants d’un contrôle efficace de l’installation et de l’évolution de la MRC.

Conduite à tenir

Les morsures de serpents à l’origine d’une très forte mortalité au Maroc constituent une urgence médico-chirurgicale préoccupante, surtout en période estivale. Le seul traitement efficace contre les envenimations vipérines est l’immunothérapie qui est très bien tolérée.

Pr Driss Moussaoui, Directeur du Centre psychiatrique universitaire Ibn Rochd

Après avoir consacré 35 années à la psychiatrie, le Pr Driss Moussaoui, Directeur du Centre psychiatrique universitaire Ibn Rochd, prend sa retraite. Une carrière durant laquelle il a fait preuve d’un engagement sans faille pour offrir aux patients des conditions d’accueil et de prise en charge dignes de ce nom, et pour faire reconnaître cette spécialité à sa juste valeur. S’il reste encore du chemin à parcourir, un grand pas a été franchi, avec la contribution du Pr Moussaoui.

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.