Découvrez votre magazine doctinews en ligne

Oser l’évoquer

La pathologie hémorroïdaire est bénigne mais beaucoup plus fréquente qu’il n’y paraît. Par gêne en effet, beaucoup de patients préfèrent recourir à l’automédication alors qu’il existe des traitements efficaces. Oser l’évoquer peut soulager. 

« Servir ou disparaitre »

Gérer un cabinet avec des équipes, des collaborateurs, exercer son métier et fidéliser ses patients, voilà quelques-uns des défis auxquels les médecins sont de plus en plus confrontés, d’autant que l’offre de soins est amenée à croître au Maroc. L’esprit de service est sans doute leur meilleur allié pour les relever. 

qu'en est-il aujourd'hui au Maroc ?

Le sujet de l’Assistance médicale à la procréation (PMA) fait régulièrement débat au Maroc. Un projet de loi est en cours d’élaboration. Le Dr Mohamed Bennis, président de la Société marocaine de fertilité et de contraception, se propose de faire le point à travers cette interview.

Encore ignorée ou mal connue

La Dysmorphesthésie (DME) est l’un des troubles les plus prévalant en période d’adolescence, notamment chez les filles. Pourtant, les adolescents aux prises avec ce trouble ne viennent que rarement en consultation psychologique (ou psychiatrique). D’autres cadres, comme celui de la chirurgie esthétique, pourraient paraître à ces adolescents ou à leurs proches plus propices à recueillir ce genre de plainte. Aussi, est-il risqué pour le clinicien de passer outre à ce type de vécu, voire le sous-estimer dans l’évaluation globale de la symptomatologie présentée par les jeunes patients.

Une actualité riche en événements

Depuis le mois de juillet 2008, date de la publication du premier numéro de Doctinews, le secteur de la santé a été marqué par une actualité riche : mise à jour de l’arsenal législatif, ouverture de Centres hospitaliers universitaires (CHU), extension de la couverture médicale... Il a connu une évolution sans précédent que Doctinews a suivie et accompagnée. Nous avons réuni ici quelques-uns des faits les plus marquants de ces dernières années. Souvenez-vous… .

L’ère des réformes

L’élection du Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) et des Conseils régionaux de l’Ordre des médecins (CROM), qui s’est déroulée le 22 juin 2014, a constitué un véritable tournant dans l’histoire de la profession. Pour la première fois, le président de cette instance, le Dr Houcine Maaouni, ainsi que toutes les conseillères et les conseillers du CNOM et des CROM, ont été élu(es) par leurs pairs au terme d’un scrutin démocratique. Depuis, et en à peine trois ans, un travail colossal a été mené. Dans la discrétion, certes, mais les piliers du temple sont désormais posés. Entretien avec le Dr Houcine Maaouni.

Etat des lieux et enjeux

La maladie d’Alzheimer (MA) est le chef de fil des démences neurodégénératives. Cette maladie constitue un véritable problème de santé publique dans les pays développés. Au  Maroc, elle reste encore sous diagnostiquée. Néanmoins, la plupart des professionnels de la santé s’accordent à dire qu’elle est de plus en plus fréquemment rencontrée en pratique clinique. 

Une cause majeure d’altération de la fertilité

Indépendamment des causes génétiques ou constitutionnelles, les paramètres de la santé reproductive sont altérés par les facteurs environnementaux (procréation plus tardive, tabagisme, polluants, surpoids, obésité ) et par les pathologies infectieuses (Tsevat DG et col, 2017), essentiellement les infections sexuellement transmissibles (IST) définies comme « des infections dont les agents responsables sont exclusivement ou préférentiellement transmis par voie sexuelle et qui justifient la prise en charge du ou des partenaires ». 

“ Nous nous sommes toujours inscrits dans une politique participative et de dialogue ”

Premier vice-président de la Société marocaine des sciences médicales et président de l’Association casablancaise des pédiatres privés, le Dr Saïd Afif est également président du Collège syndical national des médecins spécialistes privés (CSNMSP) depuis le 21 décembre 2016. A ce titre, il revient sur les motivations de la grève de la journée du 30 mars 2017.

Copyright © 2020 Doctinews.

All rights reserved.